TechCrunch parle d’Alma

TechCrunch parle d’Alma

Le célèbre media TechCrunch parle d’Alma

Le 11 mars 2020, TechCrunch publiait un long article sur Alma.

En voici une traduction : Découvrez Alma, une start-up française qui vous permet de proposer des facilités de paiement pour votre commerce. Comme Klarna, les clients peuvent choisir de payer en deux, trois ou quatre versements. Mais la comparaison s’arrête là, car Klarna n’est pas disponible en France. Alma vient de lever 14,1 millions de dollars (12,5 millions d’euros).

Idinvest, ISAI et Picus Capital ont investi dans ce tour de table. De plus, Alma a ouvert une ligne de crédit de 19,2 millions de dollars (17 millions d’euros) pour financer les paiements des commerçants.

En tant que commerçant, lorsque vous intégrez Alma, vos clients peuvent choisir de payer en deux, trois ou quatre versements, mais les commerçants sont payés instantanément.

« Nous gérons les risques et les avances de fonds en interne » dit Louis Chatriot, co-fondateur et CEO. « En ce qui concerne le risque de non-paiement, nous avons mis en place une série de vérifications, de filtres et d’algorithmes afin de détecter les fraudes et les profils à haut risque ».

L’entreprise crée plusieurs catégories en fonction de votre profil. Elle peut demander plus d’informations si Alma a des doutes, comme par exemple une vérification de votre carte d’identité. L’évaluation du risque est particulièrement difficile en France, car il n’existe pas de système central de notation des crédits.

Les commerçants peuvent choisir de payer la totalité des frais de traitement – 3,8 % de la transaction pour un paiement en trois versements, 4,2 % pour un paiement en quatre versements. Mais ils peuvent également partager les frais avec le client final.

Alma est compatible avec la plupart des plateformes de commerce électronique, telles que Shopify, Magento, Prestashop ou via l’intégration de l’API d’ALMA. Les commerçants peuvent également proposer Alma comme option de paiement en magasin.

Plus de 1 000 commerçants utilisent déjà Alma – la start-up traite des dizaines de millions d’euros de transactions par an. Parmi ses clients figurent Bobbies, Asphalte, Cowboy, Weebot, The Cool Republic et The Socialite Family.

Avec cette nouvelle levée de fonds, l’entreprise veut attirer davantage de commerçants et lancer deux nouvelles options de paiement : « payer plus tard » et une option plus traditionnelle pour « payer maintenant ». En outre, Alma redirige actuellement ses clients vers sa propre page de paiement. La startup veut intégrer son widget de paiement directement sur les sites e-commerce.

rédigé par

Benoit Renard

Head of Marketing

Partager cet article